accordéoniste

 

Christophe Batisson

 Le fou du musette

                                                                                          Pour ses 40 ans, il décide de consacrer sa passion pour la musique au musette, un style qui le suit depuis son enfance et qui ne l'a jamais quitté. Sur les traces d'un accordéoniste hors-contexte et qui le dit lui-même : "Je ne pense pas être né à la bonne époque, j'aurai aimé vivre les années 1920/1930... à l'apogée du musette !"

accordéoniste

D'ou viens ta passion pour l'accordéon ?

Déjà tout petit, mes premiers jouets étaient des instruments de musique. Je pense qu'il y a des gênes et des prédispositions en chacun de nous. Pour ma part, le fait d'avoir eu un grand-père accordéoniste n'est pas le fruit du hasard. Quand je joue cet instrument, je sens une présence et un bien être.

Tu es aussi claviériste ?

J'ai appris "l'orgue", c'est comme ça qu'on appelait les claviers à touches piano dans les années 80, à l'âge de 9 ans. Ca a été mon premier instrument. Je l'ai pratiqué essentiellement dans des groupes de compos. 

Ton parcours scolaire ?

Je n'aimais pas trop l'école. Mes cahiers étaient gribouillés de notes de musique. A la maison, je passais beaucoup de temps sur mes instruments. Je ne voyais pas l'intérêt d'apprendre pour faire ce que je voulais faire : Jouer de la musique. J'avais souvent l'impression de perdre un temps précieux.

  

Tu as accompagné plusieurs artistes avant de te consacrer au musette...

En effet, j'ai longtemps été "accompagnateur", mais il y a une frustration de n'être "que" l'accompagnateur. L'accordéoniste de bal a une force, celle d'être au devant de la scène. J'ai véritablement besoin de jouer des mélodies pour m'exprimer pleinement.

Le bal, un héritage ?

J'aime l'ambiance du bal, voir danser les gens. Durant quelques heures, tout le monde oubli ses soucis de la vie quotidienne. C'est une osmose entre le public et moi. Nous sommes tous dans une bulle, ça fait très "cocon", et j'adore ! 

Tu chantes également ?

Oui, sur la plupart des titres de mon répertoire. Sinon, j'ai fait beaucoup de choeurs dans les différents groupes de compos. 

Ton instrument sur scène ?

Un modèle "3 voix musette". La richesse sonore de ces accordéons (accordage dit "musette français") est magnifique. J'aime leur puissance. Pensez qu'avec les deux mains on peut faire vibrer jusqu'à 20 lames simultanément ! Le coeur d'un accordéon est très complexe. Mais tout le monde n'aime pas ce son; Le son musette, on le déteste, ou on l'adore. 

Comment définirais-tu ton jeu ?

Je pense être rigoureux et précis tout en laissant une large place à l'instinct. Je marche au feeling. 

Tes accordéonistes préférés ?

Il y a de très bons accordéonistes aujourd'hui, surtout dans la nouvelle génération. Mais la virtuosité ne fait pas tout. J'aime beaucoup Eric Bouvelle pour sa technique, ainsi qu'Alain Musichini. Quand à Michel Pruvot, j'aime son jeu unique et le son de son instrument reconnaissable parmi tant d'autres. A mes yeux (ou plutôt à mes oreilles), il est l'accordéoniste qui "fait chanter" son accordéon, et ça c'est énorme !

accordéoniste

Tes chanteurs préférés ?

Johnny Hallyday, Claude François, Michel Polnareff, Serge Lama, Véronique Sanson... et bien d'autres. Ils sont uniques. J'aime cette notion d'exclusivité.  

Ton plus beau souvenir musical ?

Un concert de "La vie d'Aline" à la Bourse du travail de Lyon. Une grande scène, beaucoup de public, du trac : J'étais comme un poisson dans l'eau, mémorable ! J'ai besoin d'adrénaline, c'est mon moteur. 

Des défauts, des qualités ?

Je peux être lunatique : Il y a des jours... et des lunes. En tout cas je ne peux faire semblant, je suis très expressif. Sinon je pense être diplomate, sympatique et aussi mystérieux. J'en joue et ça m'amuse plûtot.  

 

Et chez les autres ?

La méchanceté, la bétise et... les critiqueurs "nés" ! (lol). Sinon j'aime les gens honnêtes tout simplement. 

Une anecdote ?

Lorsque mon fils était bébé, j'avais un porte bonheur de lui pour la scène : Une couche culotte. Elle a servie sur plusieurs dates importantes de "La Vie d'Aline", ainsi j'ai fait le concert à "La Bourse du Travail" de Lyon avec une couche posée au pied du piano !

Un "merci" ?

A mes parents qui m'ont donné la chance de devenir ce que je suis aujourd'hui : Etre musicien est "mon" plus beau métier du monde. 

Un coup d'gueule ?

Aux (trop nombreuses) personnes sur cette terre qui prônent plûtot la haine que l'amour. 

Une idéologie ?

Le sens de la fête. Une vie d'humain est courte !

Une question que je ne t'ai pas posée ?

Oui, dailleurs on me la pose souvent : "Quel est ton instrument préféré ?" . Je ne peux y répondre ! J'aime "la musique". J'ai joué des tas de styles différents, du Rock progressif en passant par le Hard rock, du Raï, de la musique psychédélique et électronique... Durant quelques années, j'ai eu une longue période "tout clavier" ou j'ai delaissé complètement l'accordéon, par erreur. Si aujourd'hui c'est mon instrument de prédilection, c'est aussi parc'qu'il est recherché. Les oreilles ont envie d'entendre des sons purs, les synthés ne remplaceront jamais les instruments accoustiques !

Il n'y a pas de vidéos sur ton site...

C'est un choix. Je tiens à laisser une place à l'imagination et à la surprise. 

As-tu des regrets ?

Le seul serait de ne pas avoir fait mon site plus tôt ! Aujourd'hui, être vu sur la toile est primordial...  

 

 La fouine rapporteuse

www.christophebatisson.fr - Tous droits réservés
Ce site est propulsé par Viaduc